La une du journal réformiste Etemad, “Un licenciement démocratique”